Je plogg, tu plogg, ils plogg

Je m’étais promis que si j’avais plus de temps, je mènerais plus d’action en faveur de notre environnement. Je sais que le temps n’est pas une excuse majeure mais je marche beaucoup plus depuis. Je dirais aussi que le fait d’être Maman m’a rendue plus alerte sur certaines causes. Aussi, j’essaye au maximum de faire du plogging.

Rennes, 9 mars 2019, 81 kg de déchets ramassés par un groupe de rennais. 2 heures de course pour 12 sacs de déchets pleins.

Pour ma première sortie, j’ai remplis 1/2 sac sur un parcours de 4 kilomètres dans les espaces verts de ma ville. 4 personnes se sont arrêtées pour discuter avec moi et me féliciter. Je ne le fais pas pour ça, mais je suis quand même fière de le faire.

Pourquoi cette démarche

J’ai entrepris de commencer à me mettre à cette activité pour une raison très égoïste, en premier lieu, vivre sereinement dans mon environnement. Quand je me promène avec ma fille et que je vois qu’elle ramasse le moindre petit truc qu’elle trouve par terre, cela me rend dingue. Je ne vois pas de suite l’intérêt à l’échelle de la planète même si cela a forcément un impact.

Je vie dans un quartier populaire en périphérie de Rennes. En discutant avec les paysagistes de ma ville, j’ai découvert que ma rue et LA rue où l’irrespect transpire le plus en terme de propreté. Les gens déposent régulièrement toutes sortes de déchets hors des poubelles alors qu’on a une déchetterie à 2km. Quand je sors de ma voiture, il y a toujours des choses par terre comme si les gens jetaient leurs déchets quand ils descendent.

Alors qu’on a la chance d’avoir des espaces verts au milieu des immeubles et que nous, on en profite énormément. Et surtout, il y a de la vie, des animaux et notamment des canards que Clarysse affectionne beaucoup.

Aussi, j’ai envie que ma fille puisse galvauder dans des espaces propres et sains.

C’est tout simplement lier l’agréable d’une ballade à l’utile pour la planète.

img_20190521_1613048574071651470583130.jpg

Comment ça marche

Le plogging c’est tout simple : il vous suffit de partir marcher, ou courir avec un sac poubelle et des gants à minima. Pour le moment, je n’ai pas expérimenté l’activité en courant mais plutôt en marchant. On peut donc parler de clean walking.

Le but est donc de ramasser les déchets que vous trouver sur votre route. Pensez donc bien à vous munir d’une paire de gants ou alors d’une perche pour attraper les déchets. Il y a quand même des mesures d’hygiène à prendre.

Pour avoir expérimenté quelques fois le plogging, ma première réaction a été de dire que je m’attendais à bien pire. J’ai parcouru des espaces plutôt boisés et 100% natures et je dois dire que parfois j’ai du bien chercher pour trouver des déchets. Mais il n’y en a quand même donc il est difficile de se contenter du peu.

Par contre, du côté des voiries, c’est parfois un tout autre monde, qui fait peur. Il y a énormément de déchets.

Aujourd’hui, jeter un mégot est passible d’une amende de 68€ ( 21 000 amendes en 2017). A Singapour, la loi est hyper stricte. Si vous jeter un chewing-gum par terre, vous vous exposez à de lourdes sanctions. Aux émirats, jeter un papier par terre est puni par une amende (une centaine d’euros).

Et chez moi, ‘est la porte ouverte à toutes les fenêtres.

img_20190521_1613273869182085067406075.jpg

La typologie des déchets
  • Attrait pour l’alcool : bouteille, canettes, souvent à proximité des bancs
  • Sac plastiques, sacs poubelles : le plus souvent ce sont des sacs qui semblent avoir du vécu, certains sont même hyper ancré dans la terre
  • Mouchoirs : le truc le plus dégoûtant que je trouve. On ne sait pas trop ce qui a été essuyé …
  • Mégots de cigarettes, tickets de métro, bus : le déchet le plus difficile a attraper
  • Papier de bonbons, de gâteaux : les plus visibles

Et je ne parle pas de crottes de chien, que je ne ramasse pas par contre. Mais c’est d’une horreur sans nom. Et, où j’habite, il n’y a aucune excuses à ne pas ramasser son caca de chien car il y a non seulement des espaces canins mais en plus il y a des sacs mis à disposition. Et au pire des cas, quand on promène son chien, on prend son sac à caca !!!!

Ce n’est peut-être pas du déchet à proprement parler mais c’est hyper énervant de marcher dedans !!!!!!

Vous l’aurez compris, il est plutôt aisé de mettre en place une telle démarche. Cela demande juste un peu de courage quand il faut parfois aller ramasser des trucs pas jojo. Dieu merci, on est parfois épargnés.

Et vous, ça vous tente?

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Je plogg, tu plogg, ils plogg

Répondre à Carnets d'une plume Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s