Le désir de maternité (ou pas)

Comme beaucoup de femmes, j’ai été confrontée dans ma vie à ce fameux questionnement face à la maternité. Dès lors que la puberté arrive et qu’on commence à rêvasser sur notre vie d’adulte, on peut être amenée à se demander si on voudra des enfants ou non. Plus tard, en grandissant et face aux expériences de la vie, notre désir de maternité peut changer et évoluer. Même après avoir été maman.

Difficile de se faire une idée sur ce que c’est : être maman

Vous aurez beau l’imaginer, le lire ou l’examiner sous toutes ses coutures, être maman est vraiment une aventure où on apprend sur le tas. Avant d’être maman, j’avais imaginé énormément de choses sauf tout ce que je vis aujourd’hui dans mes premiers pas de jeune maman.

On s’imagine avec notre bébé sage dans nos bras, nos enfants qui se blottissent au lit contre nous. Et on ne pense pas au reste. On ne réalise pas que devenir maman est d’une responsabilité incommensurable et qu’on ne sera certainement plus jamais la même après.

On peut dire avoir envie d’avoir des enfants. Et on peut aussi être pré-destinées à être faite pour ça. Se donner, donner, aimer s’occuper des autres, aimer les enfants sont autant de sentiments qui peuvent amener à penser qu’on voudra être maman.

Mais au final, être maman est tellement plus complexe que le désir de maternité est au final très difficile à définir.

img_20190505_1152171014532935757113406.jpg

J’ai su, très tôt, que je voudrais être mère. Mais au final, je ne saurais pas expliquer mes motivations, maintenant que je suis mère. Mais une chose est sûre, je n’avais pas mesurer l’ampleur de ce que c’est.

On a le droit de ne pas vouloir être mère

Quand ne pas être mère est un choix respectable et assumé

Quand on rentre dans le cercle fermé des jeunes parents, on peut avoir du mal à comprendre pourquoi certains de nos amis ne veulent pas d’enfants. On essaye de mettre les gens dans une case en leur disant qu’il faut faire comme nous car la vie c’est comme ça.

Alors qu’au final, vouloir être maman n’est pas le souhait de tout le monde et doit être respecté. C’est tellement de responsabilités que je peux comprendre que certaines personnes ne veuillent pas les endosser et je n’ai pas peur de le dire. Et puis, quand on a pas ça en soi, on l’a pas et cela ne sert à rien de se forcer. On a le droit de vouloir être libre sur tous les points et de ne pas ressentir le besoin.

Je pense que ce non-désir d’enfant doit être accepté et qu’on doit arrêter de juger les gens pour cela ou de croire que c’est un traumatisme passé qui leur ferait prendre ce genre de décision. C’est un choix de vie respectable.

Dans le même style, quand vous avez un enfant, on va souvent vous dire « et le deuxième c’est pour quand? ». On aura beau avoir fait tous les plans possibles, je ne peux qu’affirmer aujourd’hui, que les plans peuvent changer. Mon désir de maternité a énormément évolué depuis qu’on a Clarysse. Au début, j’en voulais 2, rapprochés et maintenant qu’elle a bientôt 2 ans, je suis encore bien loin d’en vouloir un autre pour le moment.

IMG_9095

Vous avez le droit de ne vouloir qu’un enfant et de ne plus vouloir de cette maternité après l’arrivée de votre premier enfant. Vous avez le droit de dire que votre première expérience est difficile à gérer et que vous ne vous sentez pas capable d’en avoir d’autres pour au final dire « je ne veux plus d’enfants ». Il vaut mieux avoir un enfant avec lequel on est vraiment en phase et bien que plusieurs enfants par lesquels on est dépassées.

Et surtout, ne faites pas des enfants parce que c’est la mode, parce ça fait plaisir, parce que vous êtes bien vieille ou qu’il est bientôt vieux ou parce qu’à votre job ça ne va pas.

On rigole mais je vous assure que j’ai déjà entendu ce genre d’affirmations.

Le désir de maternité ne se conjugue pas avec les aspirations des autres ou des données un peu subjectives. Vous devez le sentir en vous, dans vos tripes et le vouloir au plus profond de vous.

Ne pas être mère ce n’est pas un manquement

J’ai souvent entendu et lu des affirmations bien trop réductrices qui disent, par maladresse parfois, que être maman c’est la meilleure chose au monde ou qu’on devient femme quand on devient maman. En fait, quand on devient maman, on devient maman! Je pense que la maternité ne développe pas plus que ça la féminité et qu’il n’y a aucun lien d’accomplissement à ce niveau ou alors que c’est très personnel.

Si vous n’avez pas envie d’avoir d’enfants, vous ne manquez pas votre vie. Vous manquez seulement une expérience de vie, comme toutes celles que l’on peut avoir dans nos vies respectives. C’est comme cette personne qui a peur de l’avion et ne verra jamais le monde sous un autre œil.

On veut nous faire rentrer dans les cases

Si on un enfant unique, il va s’ennuyer. Si on a pas d’enfants, nous ne sommes pas accomplies. Les parents avec des enfants nombreux ne peuvent pas donner autant d’amour à tous …

IMG_7644

Autant de clichés qui font suer et qui forcent les gens à se mettre dans des cases.

Le rêve ultime : 2 enfants, un garçon, une fille avec 3 ans d’écart !

Bullshit ! Laissons-nous le droit de construire notre rêve de maternité ou non comme on le souhaite. Laissons-nous le droit de vivre notre vie comme on l’entend. Aujourd’hui, on nous met la pression pour avoir un salaire correct et travailler, faire des enfants et bien s’en occuper, rester en forme et faire du sport et bien sur faire tout ça en même temps. Et au final, ça finit en burn out !

Et quand le désir de maternité ne peut se réaliser

Et il y a toutes ces femmes qui désirent des enfants mais qui ne peuvent pas en avoir ou qui rentrent dans des longs combats. Je ne peux pas ressentir ce qu’elles ressentent mais je peux imaginer maintenant.

C’est pourquoi ces quelques lignes devaient être écrites pour dire qu’on ne les oublie pas.

Sarah.

 

Publicités

4 réflexions sur “Le désir de maternité (ou pas)

  1. ucgfm dit :

    Super article !
    Cette pression sociale et charge mentale qu’on te met quand tu es une femme, c’est n’importe quoi… Quand tu n’as pas d’enfant, tout le monde te demande « c’est pour quand ? » Et quand tu en as 1, on t’embête sur le 2eme…
    Dès le départ, je ne me suis jamais donnée d’objectif en terme d’enfant, j’ai laissé les choses venir. Pendant longtemps, je ne ressentais pas vraiment la fibre maternelle et un beau jour, je me suis sentie prête et j’ai voulu en avoir un. Je m’imaginais avoir une grossesse épanouie et au final, ça a été tout le contraire : 3 passages aux urgences et une hospi pour nécrose de fibrome, une symphyse pubienne en délicatesse depuis (je ne pouvais presque plus marcher sur la fin de ma grossesse), la découverte d’une endometriose asymptomatique, un accouchement interminable… Ça en fait beaucoup pour une seule personne… 😭
    Heureusement, ces pépins n’ont eu aucune incidence sur le développement de bébé mais je sais que si je remets ça, je vais à nouveau souffrir, que les problèmes ligamentaires vont sans doute s’empirer et je ne suis pas prête du tout à revivre tout ça. Donc ce n’est pas tant la gestion d’un 2ème enfant qui me fait peur mais la gestion d’une 2ème grossesse.
    Je te rejoins aussi sur le fait qu’on ne s’imagine pas du tout le poids des responsabilités que l’on doit endosser avec un enfant (et heureusement, sinon, on n’en ferait pas 😊)
    Et puis au final, on a un bébé vraiment facile, aucun souci depuis la naissance, elle est cool mais dynamique, toujours contente, sort ses dents facilement, fait ses nuits depuis ses 1 mois et demis, une vraie crème !
    Je voudrais comme toi avoir une pensée pour tous les femmes qui sont dans des parcours de PMA, c’est vraiment terrible ce qu’elles subissent tant psychologiquement qu’au niveau de la douleur. Ce sont des wonder women ❤️

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s