#2 Mon année Off – Par où commencer

Décider de faire une pause dans sa vie professionnelle n’est pas une décision que l’on prend un matin au saut du lit. Un jour on y pense et on se dit que c’est fou, impossible, que financièrement c’est impensable et qu’en diront les autres? Et puis, au fil du temps, cette idée peut mûrir, vous commencez à en parler autour de vous et une brèche s’ouvre. C’est souvent un travail de longue haleine jusqu’au jour où, vous vous dites que c’est le moment.

Il est arrivé ce jour où votre réveil ne sonne pas pour aller bosser. Peut-être que vous l’avez mis pour réveiller les enfants et les emmener à l’école ou chez la nounou. Mais aprés, vous n’irez pas travailler. Vous ne prendrez pas votre voiture pour vous rendre à ce point précis où vous alliez tous les jours il y a quelques temps. Comme le syndrome de la feuille blanche, par où commencer?

Vous aurez peut être juste besoin de…

Cette décision est peut-être la conséquence d’un mal que vous traînez depuis bien trop longtemps. Le commencement c’est peut-être simplement arrêter le temps et se reposer. Mais quand on a pris l’habitude de vivre avec le stress et la mal, des deux là nous accompagne encore même. Il va falloir un peu de temps avant de s’en débarrasser.

Aussi, la plus grosse épreuve sera-t-elle celle ci?
Lâcher prise pour commencer …

Essayez de rester dans une dynamique générale

Je pense qu’il y a plusieurs cas de figure qui se présentent à nous. Quand on a des enfants ou des contraintes et quand on en a pas. Quand on a des enfants, c’est toujours un peu plus animé car ils nous font aussi vivre au rythme de leurs vies. Les réveils, les repas à heures précises et les couchers. Aussi, difficile de se laisser aller avec des enfants surtout en bas-âge.

Aussi, il faut essayer de reste actif. Si vous avez vraiment besoin de vous reposer, alors dormez mais ne tombez pas dans une espèce de routine où vous restez au lit trop longtemps, trop souvent et vous coupez trop longtemps du monde. Sauf si vous en ressentez vraiment le besoin. La solitude n’est pas un vilain défaut.

Mais si vous êtes dans un projet de renouveau, mieux vaut bouger et garder un rythme.

Tout ce que je n’ai pas le temps de faire

La première chose que je vais faire, c’est noter sur un papier tout ce que j’ai envie ou que je dois faire mais que je n’ai pas le temps de faire (je ne prends pas le temps aussi) comme : ranger les placards de la cuisine et la cuisine, faire du tri dans les vêtements de Clarysse et en mettre en vente, pareil pour mon dressing, aller au marché le vendredi matin, aller prendre un café au minimum une fois par semaine avec une amie, faire une activité sportive avec Clarysse etc ..

Et l’écrire c’est ne pas oublier.

Le commencent sera surement ici car ce n’est pas quand j’aurais décidé d’aller à la quête de ce que je vais faire que je prendrais le temps pour tout ça. Une chose à la fois !

Ce premier temps sera donc un temps de flottement entre repos, petite corvée et grands plaisirs. Tout en aménageant mon planning pour être hyper dispo pour ma petite famille. 200% avec eux quand ils sont là !

Mon projet pro

Gardez en tête pendant cette période de latence, votre projet pro. Soyez attentif aux signes et aux informations. Par exemple, je me demande si je vais avoir besoin de formations alors je suis sensible à ce que la CCI de Rennes propose. Je reste quand même en alerte mais je ne passe pas mes journées à cela car j’ai besoin d’évacuer et de profiter pour le moment. Je me garde des moments, rien qu’à moi, rien que sur ça pour poser les choses et avancer sur le sujet. Mais je ne veux pas être pressée.

Trouver des groupes d’intérêts communs et de partage

La puissance d’internet aujourd’hui est de pouvoir avoir accès à l’information très facilement. Aussi des groupes d’entraide et de soutien sont assez nombreux. Récemment j’ai découvert un groupe sur Facebook qui s’appelle Pose ta dem.

C’est un moyen d’échanger avec des personnes qui ont un parcours similaires et peut être des projets communs. Ça m’a fait beaucoup de bien de parler autour du sujet et de ne pas rester dans le mutisme.

Çela conforte à se dire qu’on est pas tout seul. Et qu’il y a beaucoup de positif dans ce changement.

Vous l’aurez compris, c’est difficile de trouver par où commencer. Pour ma part, c’est ma santé en priorité et le reste n’en sera que meilleur !

Publicités

2 réflexions sur “#2 Mon année Off – Par où commencer

  1. La parenthèse psy dit :

    Je ne peux que valider ton écrit tellement je l’ai moi même vécu…je n’ai pas quitté mon emploi mais on m’a proposé un mi temps. Durant une année, je me suis reconstruite, j’ai pris le temps. Résultat, ma santé va mieux, je suis plus épanouie, j’ai pu me former et devenir plus polyvalente, j’ai crée mon entreprise. Bref, ce temps m’a permis de réfléchir et de faire des meilleur choix ! A refaire absolument !

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s