Coureurs : attention aux troubles intestinaux

Sur le blog des @troisnenettesenbasket, j’avais soulevé les petits problèmes que pouvaient rencontrer nos chers amis les intestins dans des situations du quotidien. Après quelques années de pratique de sport et course à pied à différents niveaux, je pense être une bonne candidate pour parler ouvertement des troubles rencontrés dans la pratique de la course à pied.

Prés de 40% des coureurs souffriraient de troubles intestinaux pendant ou après une épreuve.

Quand le sur-entraînement affecte nos ressources

Sur les activités de type endurance intensive, le coureur s’expose à des risques concernant ses ressources.

La glutamine vous connaissez ? C’est un acide aminé le plus abondant dans le sang et les muscles. Cet acide aminé joue un rôle essentiel dans la protection immunitaire car il protège les intestins en maintenant l’intégralité de la paroi intestinale. C’est comme une sorte d’enduit qui viendrait boucher les petits trous d’un mur.

Aussi, à la suite d’un effort intense et long, le corps n’a pas eu la possibilité de produire suffisamment de glutamine, exposant donc le sportif à quelques risques d’infections si cela venait à être régulier.

Pensez donc à faire le plein en mangeant des aliments qui en contiennent tels que les céréales, viande ou poisson. Vous pouvez aussi en trouver en complément alimentaire, en cure.

La diarrhée du coureur

Parfois, pendant une course ou une épreuve intensive, vous allez ressentir le besoin d’aller aux toilettes. Et vous savez pertinemment que ce qui va sortir n’est pas net (désolée pour l’instant glamour).

Le seul fait d’aller aux toilettes pourrait vous faire un bien fou et vous permettre de continuer votre épreuve. Et le plus souvent, vous avez la diarrhée. Je ne remuerais pas le couteau dans la plaie mais ça arrive même aux meilleurs.

Plusieurs causes seraient à l’origine de cette arrivée soudaine de la diarrhée :

  • afflux de sang vers les muscles, privant les intestins d’irrigation
  • manque d’hydratation affectant fortement les intestins
  • stimulation du transit à cause des vibrations

img_9749

Il y a des personnes qui n’y échappent jamais et qui n’y peuvent rien.

Il faut donc bien penser à mettre en place un plan d’attaque pour atténuer ou éviter les symptômes : bien boire, faire attention à ce que l’on mange avant et quand.

Personnellement et sans taboo, je sais que j’ai toujours mal au ventre après une course. Aprés un semi-marathon, mon transit est souvent catastrophique et je peux mettre quelques jours à m’en remettre. C’est une des raisons pour lesquelles je ne suis pas prête de faire des épreuves plus longues et plus intenses.

Aussi, j’ai constaté que si je bois bien avant, et surtout pendant, ça va beaucoup mieux. Et même sur les courtes distances. Mais c’est vraiment un fléau.

Attention aux ravitos

En plus d’être naturellement exposés à ce genre de risques, d’autres facteurs peuvent affecter encore plus les intestins. Les produits consommés pendant les ravitaillements n’aident pas toujours. J’en connais qui ont consommé pas mal d’abricots secs pendant une épreuve et qui s’en rappellent encore.

Au delà des diarrhées, il peut y avoir d’autres manifestations du tube digestif comme le reflux, brûlures d’estomac ou autres. Ces dernières ne sont pas atténuées par la consommation de boissons hyper concentrées en sucre et sel minéraux. De plus, cela dépend aussi de la manière dont elles sont consommées (trop d’un coup ou pas assez dans la durée).

J’ai même entendu une fois une histoire complètement flippante à propos d’un coureur qui avait attrapé une infection bactérienne aux intestins à cause d’une bactérie qui s’était développée dans sa poche à eau. Pour le coup, il faudra être hyper vigilant sur le nettoyage des poches et leur utilisation sur une course.

36798523_10155656861380036_8132271363793616896_n

Imaginez donc ce que peut donner un mélange tel qu’une boisson assez sucrée et une chaleur impossible pendant une épreuve. Votre poche peut devenir le terrain du développement de bactéries vraiment méchantes.

Enfin, sur les ravitos, vous verrez que, parfois, l’eau est hyper froide voire glaciale. Il n’y a rien de mieux pour avoir mal au ventre. Consommez-en à petite lampée.

 Alors, on en parle?

Si j’ai décidé d’écrire cet article c’est parce que j’ai toujours été sujette à ce genre de problème et que l’anecdote concernant Y.Diniz (tapez sur google simplement Yohann Diniz, en deuxième position, on vous propose Yohann Diniz caca), m’a fait beaucoup de peine pour lui. C’est comme si notre corps ne nous appartient pas et c’est vraiment une plaie. Quand on est amateur, on peut se permettre de faire un stop mais pour les pros comment expliquez que vous avez fait une pause caca?

Ça me freine vraiment à faire des épreuves plus longues que le semi-marathon car je sais pertinemment que je vais devoir gérer mes pauses pipi et caca ainsi que les douleurs associées. Dans l’idéal, je ne peux jamais trop manger avant une course et il faut à coups surs que je parte à vide. Je prends donc le risque à chaque fois d’être déjà en panne et de ne rien avoir en réserve.

Sans parler de l’après course qui est difficile à gérer. J’ai souvent été paralysée et clouée au lit.

Et vous, ça vous arrive?

2 réflexions sur “Coureurs : attention aux troubles intestinaux

  1. Simona dit :

    Merci pour parler clair. Et non on est filles mais on ne fait pas des paillettes roses.

    Bref, en souffrant de la syndrome de l’intestin irritable… pas facile pour moi.
    Pas chic je sais mais la seule option pour courir un semi ou le marathon sans pb, a ete la maniere drastique… bienvenus les Normacol la vieille et le matin de course. Et une dose extra de imodium lyoc.
    Je metabolise vite, et donc l’effet passe le lendemain… mais sans cette strategie ne mettrai pas un dossard😱

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s