L’enterrement professionnel

Titre choc et volontaire … le 16 novembre 2018 j’ai posé ma démission sur mon poste que j’occupais depuis presque 5 ans en tant que cadre. Poste plutôt confortable, qui nous permet de vivre sereinement et moi qui me permettait de m’épanouir. Jusqu’à la naissance de Clarysse.

Loin de moi l’idée d’incriminer mon enfant dans ce changement. C’est la vie et les événements de ma vie qui ont mené  à ce changement. Et les choix que j’ai voulu assumer.

Ce qu’on peut appeler l’enterrement professionnel

J’ai découvert récemment, en discutant avec un collègue, les TEDX, Ce sont des mini conférences menées par des personnes lambda, comme vous et moi et qui traitent des sujets du quotidien. Et ça cartonne !

img_34071.jpg

Forcément j’ai cherché si des femmes parlaient de la difficulté de concilier la vie professionnelle et personnelle car c’était mon cas. Et j’ai découvert le témoignage de Cecile Schneider (Naissance d’un enfant et renaissance professionnelle). Une femme qui a eu des enfants et qui a vu sa vie professionnelle prendre un élan complètement différent.

C’est à ce moment là qu’elle dit qu’elle est allée à son propre enterrement professionnel et cela a fait l’effet d’une bombe en moi. J’en ai même pleuré car c’était en train de m’arriver. Mon travail ne m’offrait plus de perspectives face à ma vie de maman.

C’est le moment où tu te rends compte que ta vie de maman ne va plus avec tes fonctions actuelles et tu t’enterres doucement.

Tu as donc plusieurs options : Renaître ou sombrer.

Ce qui a changé

La pression du temps

Pour l’équilibre de tous, la gestion du planning est devenue primordiale. Et il est clair que l’on est pas dans un film. Dans un film, vous êtes en pleine réunion qui s’éternise et vous appelez votre mère, qui, a ce moment là, saute dans son manteau et va chercher votre enfant. Magique.

Dans la réalité, vous regardez votre montre et vous avez mal au bide car il va être temps de partir et de dire devant l’assemblée : je suis désolée mais je dois partir. Et là, vous culpabilisez à mort. Faut pas croire, j’ai une conscience professionnelle aussi et une conscience maternelle. La tête dans l’étau.

Tout s’organise donc autour d’un planning. Avant, je partais en déplacement un peu du jour au lendemain et cela n’était pas gênant. Maintenant, il faut tout anticiper. Voir avec la nounou, Voir le planning de Teddy,trouver à faire garder Clarysse si besoin, et tu cours partout. Je sais que beaucoup le font mais moi c’est pas la vie que j’ai eu envie de mener. Il y a eu le possible et l’envie.

Mon cadre de travail s’est donc organisé dans une fenêtre de tir de 8h15 à 17h30. Mais un cadre qui part à 17h30 …. je ne sais pas si vous vous rendez compte. Comment faire son travail ?

adult analogue break focus
Photo de rawpixel.com sur Pexels.com
L’illusion d’être moins performant

C’est évident, quand vous devenez maman, votre esprit est ailleurs. Vous pensez couches, repas, nounou etc … et non plus meeting, budget et tout ce qui s’en suit.

Enfin c’est ce qu’on croit. Et en plus, vous partez à 17h30. Comment est ce possible que vous fassiez bien votre travail ? Les remarques sur les horaires, j’en ai eu. A priori, c’était une plainte venant d’un collègue qui ne comprenait pas comment un cadre pouvait faire ce genre d’horaires. J’ai donc oublié le sport le midi pour évacuer, je grattais quelques minutes le soir et j’ai commencé à mourir à petits feux.

J’ai toujours dit et pensé que la quantité d’heures travaillées n’étaient pas le reflet de la qualité. Il y en a qui passent 10 heures au bureau et fume 10 000 clopes et boivent 20 cafés. Et d’autres qui passent 7/8 heures au bureau pleine balle.

Le système français est encore basé sur des vieilles croyances managériales. A celui qui en montrera la plus ou qui aura la plus grosse.

On vous laissera peut être penser que vous êtes moins bon ou c’est peut être vous qui vous infligerez cette sanction mais c’est probablement faux ! Vous avez juste changé et en bien en plus. Vous êtes plus posées, sensées et matures. Une aubaine non ?

La démarche du changement

IMG_6049

Il faut bien poser les choses et réfléchir à ce que vous pouvez faire et voulez faire. On vous vendra aussi beaucoup de rêves du genre « vous pouvez y arriver » « prenez un virage à 180 ». Tout seul ok, c’est facile. Quand on a une famille, un enfant, on y réfléchi quand même. Il faut continuer à remplir le frigo dans tous les cas alors on ne fait pas n’importe quoi.

Mais je pense que la clé du changement c’est d’accepter le mouvement. Se mettre dans une démarche de mouvance et de renverser ses habitudes, son confort. Prendre un peu de risques, ceux qui vous impliquent personnellement et un peu moins les autres. Il faut aussi protéger l’entourage.

Refaire son CV est une première démarche. Vous vous rendrez compte qu’il n’est plus à jour ou qu’il est simplement moche.

Le plus dur pour moi a été la lettre de motivation dans un contexte où j’avais l’impression d’être bonne pour le placard. J’avais juste envie de dire : « je suis hyper motivée pour travailler mais j’ai aussi une vie de famille et aujourd’hui je suis à la masse ».

Enfin, il faut aussi savoir faire le point sur ce que vous voulez faire et ce que vous savez faire. Le bilan de compétences peut être une super alternative pour faire le point. Si vous savez déjà, alors foncez ! Enfoncez des portes, postulez et n’ayez pas peur. Vous n’aurez rien à perdre.

C’est tout le mal que je vous souhaite dans cette démarche du changement.

Je ne suis pas là pour incriminer mon ancienne boîte. Ils ont fait aussi beaucoup pour moi avant. C’est juste qu’à un moment dans la vie de l’entreprise et la mienne, nous n’avons pas trouvé d’entente pour continuer cet aventure ensemble. J’aurais pu continuer, continuer d’être sous occupée mais clairement ça a été la pire période de toute ma vie professionnelle. Je ne suis pas de ceux qui aiment être payés à ne rien faire. J’aurais préféré donner mon temps pour d’autres causes.

J’ai donc posé ma démission en novembre quand j’ai su que j’avais un nouveau travail. J’ai posé des candidatures bien ciblées dans un domaine qui me motive et me met en mouvance.

Pour lancer ma RENAISSANCE.


11 réflexions sur “L’enterrement professionnel

  1. Très bel article.
    Mais tellement difficile de chambouler des certitudes bien encrées.
    Il faut parfois sortir de sa zone de confort pour pouvoir renaître!
    Bravo en tout cas

    J'aime

  2. C est là que je suis contente de ne plus être en France. Ici les gens qui partent apres 17.30/18.00 sont vus comme inefficaces (hors périodes exceptionnelles ). Si tu fais deja 8 à 9 h la tete ds le guidon.. pas besoin de faire plus ( et surtout le cerveau est dead).
    Vivement le changement de mentalité :-). Bonne renaissance

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis super admirative de ta démarche, vraiment bravo! Je n’arrive déjà pas à me lancer dans ce type de changement alors que je n’ai à m’occuper que moi, mais je me retrouve quand même partiellement dans ce que tu écris. Ce matin encore, je regardais les deux offres d’emploi que j’ai imprimées en me demandant « j’envoie, j’envoie pas? »
    Merci pour cet article encourageant en tout cas et je te souhaite de t’épanouir dans ton nouveau job 🙂

    J'aime

  4. Bonjour, je comprends très bien la problématique, mais moi c’est dans le sens inverse : je souhaiterais un boulot avec plus de responsabilités, un poste de manager. Mais, justement, comment être manager quand on doit partir à 17h30 récupérer les enfants ? Heure à laquelle je pars actuellement. Je réalise que mes aspirations professionnelles ne sont actuellement pas compatibles avec ma vie de famille. Pourtant, aujourd’hui je souhaite acquérir une maison et vivre mieux tout simplement. Je veux donc gagner plus. Dois-je donc attendre que mes enfants aient l’âge de rentrer seuls de l’école pour chercher un boulot de manager ? Je précise qu’ils ont 4 et 6 ans. Et moi 40. Le temps passe.
    Félicitations pour ce nouveau départ !

    J'aime

  5. Je suis admirative ! En pleine mort professionnelle, je ne sais pas vers quoi me tourner et en plus, j’attends bébé 2 pour mai alors que bébé 1 n’a que 16 mois…Merci de ne pas partager que les bonnes choses, ça fait tellement de bien de voir qu’on peut sortir de ces mauvaises périodes avec simplicité, sincérité et raison !

    J'aime

  6. Bravo pour cet article! Je viens en Allemagne et ici, tu peux être cadre et finir à 17h30, personne ne te fera de gros yeux quand tu vas partir. Les pauses café ne s’éternisent pas, ni les repas le midi, le mythe de l’allemand efficace pour le coup à du vrai.
    Idem quand je bossais en Angleterre.
    Le présentéisme est vraiment un mal français.
    ++
    Anthony.

    J'aime

  7. Bonjour, merci pour cet article super intéressant. J ai été confrontée au même problème: arriver à trouver un poste de cadre qui me permette quand même de concilier vies pro et perso. Grâce à mon nouveau responsable qui m’a soutenue, j ai réussi à obtenir un 80% et 2 jours de télé travail (j ai accepté un poste à 90km de chez moi mais qui me correspond parfaitement ; et la hiérarchie a accepté les conditions )
    En tout cas je te souhaite plein de réussite dans ton nouveau projet professionnel.

    J'aime

  8. C’est extrêmement courageux de prendre ce risque mais en même temps, salvateur j’imagine. On ne pense pas à quel point notre nouvelle vie de maman peut influer sur nos autres sphères de vie.
    J’espère que ce nouveau boulot t’apporte satisfaction.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s