Le jour J : partie 2

Une fois que vous savez que la maternité vous garde et que vous allez accoucher, reste à savoir quand et comment. Et ça, ce n’est pas en frottant une boule de cristal qu’on le sait. Entre peur et excitation, tout se mélange pour arriver à l’étape final : la naissance.

Dans mon projet initial, j’avais mentionné le fait de pouvoir accoucher sans péridurale seulement si le travail avançait et que je gérais. J’avais donc laissé une grande porte ouverte aussi à la péridurale. Au final, tout ce qu’on avait vu en préparation à la naissance a été difficile à mettre en place. Et on avait été prévenu donc on l’a bien vécu.

La principe même de l’haptonomie est d’impliquer le papa au maximum dans les placements et dans la gestion des contractions. Par contre, comme j’avais des contractions dans les reins, c’était presque impensable de me toucher ou de me positionner sur le dos.

On a eu beaucoup de mal à mettre en place ce qu’on avait vu. On a donc fait au feeling.

Le moment où j’ai voulu la péridurale

Il est vrai que j’aurais aimé accouché le plus naturellement possible. Cependant, je n’avais pas toute la volonté du monde à faire sans, si c’était vraiment trop douloureux. Dans ma tête, je voulais aller au maximum, tant que ça faisait avancer le travail. Et c’est là que ma décision d’avoir la péridurale s’est faite.

Au premier examen et monitoring, la sage femme me notifie que Clarysse appuie sur ma colonne vertébrale, ce qui explique les contractions dans les reins. J’ai essayé de marcher mais c’était vraiment difficile.

1 heures après, elle m’examine de nouveau et m’explique que le travail n’avance pas. J’ai l’impression de souffrir pour rien sur le coup. L’équipe en place est vraiment géniale. Elle me confirme que ce n’est pas de ma faute mais que le bébé appuie plus dans le dos qu’autre chose et que si je désire avoir la péridurale, c’est le mieux car au final je suis hyper tendue.

IMG_6051

J’accepte et tout va très vite. Je pense qu’il est 6h ou 6h30 du matin au moment où l’anesthésiste est là. Teddy est autorisé à rester avec moi et ça fait du bien. Je n’oublierai jamais ce moment où la sage femme m’a tenu la main pour m’aider pendant la pose de la péridurale. On a soufflé fort toutes les deux et c’est passé.

J’ai pu souffler un peu, sachant que je ne voulais pas une dose de cheval non plus. Et avec le recul, c’est la meilleure décision que j’ai prise puisque la dilatation du col a repris par la suite. A 8 heures, il a fallu dire au revoir à l’équipe qui avait si bien pris soin de nous et c’est à ce moment là que j’ai perdu les eaux, en éclatant de rire la poche a explosé. Dilatée à 8.

Dans l’attente se forme des souvenirs merveilleux

Une fois la péridurale posée, hormis attendre, il n’y a pas grand chose à faire. Teddy a fait l’animation et c’est aussi à ce moment là que je lui ai remis la Daddy Box. Une petite valise que j’avais préparé avec quelques surprises dedans : des bonbons, un livre, des cadeaux. A prévoir en cas de longue attente.

On a mis de la musique, on a refait le monde et on a envoyé plein de messages à nos proches pour annoncer l’arrivée de la petite, prévue vers midi.

C’est sans compte qu’elle semblait pressée de venir et qu’à 9 heures j’étais à dilatation complète de chez complète. Fallait-il encore qu’elle descende.

Du coup, elles m’ont mis un swiss ball sur le lit et je devais poser mes jambes dessus en l’air et Teddy devait m’aider à faire des rotations du bassin en me maintenant les jambes. Sauf qu’à 9 heures du matin après une nuit écourtée, il dormait plus qu’autre chose sur le ballon.

Et le moment est venu

A un moment donné je sens que ça pousse pas mal quand même (j’ai faiblement dosé la péridurale) alors on appelle l’équipe et là clairement elles me disent que c’est le moment d’y aller. Elles ont lu mon projet de naissance et elles savent que je ne veux pas accoucher en position classique dite gynécologique mais sur le côté.

Pour le coup, j’ai le droit de me mettre comme je veux à condition que la poussée soit efficace. Elles me proposent de toucher la tête du bébé avant de commencer et proposent aussi à Teddy de participer si’il le veut. Elles m’ont aussi demandé si je voulais un miroir mais ça ne me faisait pas rêver donc j’ai refusé.

19182080_10154670097000036_1054827323_o

Crédit Photo : Elsa Roussillat Photographie

Je me suis donc mise sur mon côté gauche et j’ai tenu ma jambe droite en l’air avec ma main droite. Je sais pas ce qui m’a pris mais mes forces étaient décuplées !

Par contre, Teddy a pris son courage et il a décidé de participer entièrement à la délivrance.

Le principe de l’accouchement à 4 mains

La sage femme a dirigé les opérations tout en nous expliquant bien ce qui était en train de se passer. J’ai vraiment été maître de mon accouchement. Je sentais les contractions arriver alors je poussais au bon moment. Par contre, j’ai poussé un peu n’importe comment et j’ai oublié de souffler dans la paille ! Je poussais même trop fort du coup, elles ont du me dire de freiner histoire de protéger mon périnée.

Teddy, quant à lui, a joué son rôle de coach à merveille en m’arrosant et en me décrivant toutes les étapes de la poussée. Un véritable chef. Je pense qu’il y a eu 3 contractions avant qu’elle ne sorte vraiment. A priori, quand je poussais, elle rentrait toujours un peu après mais à un moment donné Teddy m’a dit « putain elle pleure » et là j’ai compris qu’elle était dehors ma minette ! Une vraie petite cocotte !

Les sages femmes se sont mises en retrait et elles ont laissé Teddy attraper la petite tout gentiment.

Elle a crié fort et elle est venue contre moi. Et ça c’était vraiment magnifique. Contre toute attente, je n’ai pas pleuré. J’ai ris de toutes mes forces tellement j’étais sur le cul en fait. J’ai touché tout son corps pour vraiment réaliser qu’on avait fabriqué, Teddy et moi, un être cher. Je pense que l’émerveillement a pris le dessus sur l’émotion.

Et j’ai profité du moment présent.

Clarysse est née à 10h16. Elle est toute petite, 49,5cm et 2kg870. Et elle est là !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s