Le choix de son accouchement

Je ne sais pas si vous avez lu le récent article de Caroline Receveur sur son accouchement et sa nouvelle vie avec bébé mais il a fait couler beaucoup d’encre. Et dans les commentaires, on lit beaucoup de choses, des bonnes comme des moins bonnes. Un accouchement est un moment personnel qui parfois, peut-être vécu comme un choix ou alors une soumission quand les choses ne se déroulent pas comme prévu. Petit éclairage sur les fausses idées reçues quand on décide de choisir comment accoucher.

Périnée, pas périnée

On semble mettre en cause souvent le périnée dans le choix d’un accouchement voie basse .. ou pas. Les gens ont beaucoup tendance à s’imaginer que seul l’accouchement est responsable de la fragilisation du périnée. Or, c’est complètement FAUX ! Quand vous avez porté un bébé pendant 9 mois, qu’il a refait toute la déco dans votre abdomen et que vous avez passé beaucoup de temps debout, votre périnée est déjà beaucoup sollicité. Caroline le dit elle-même, pendant la grossesse elle a eu des fuites urinaires en éternuant, ce qui signifie juste que son périnée ne remplissait pas son rôle de plancher.

Dans ce cas, peu importe la césarienne ou pas … Ton périnée est HS !

D’ailleurs, elle n’en parle pas mais croire que la rééducation du périnée n’est absolument pas nécessaire quand on a eu une césarienne est un mythe !

Vous pouvez choisir de la faire ou pas selon l’avis du personnel médical mais ne pas croire que vous allez y échapper si vous avez eu une césarienne.

C’est pour ça que certaines sportives de haut niveau préféraient accoucher par césarienne.

La gestion de la douleur
19656917_10154723753120036_2239630831408112447_n
Crédit Photo : Elsa Roussillat Photographie

Mettre au monde un enfant que ce soit par césarienne ou voie basse n’est pas que bonheur et douceur. Je pense que, dans les deux cas, ça fait mal à un moment ou un autre. Les contractions ça fait mal, les points ça fait mal mais une cicatrice de césarienne, je pense que ça fait mal aussi!

Personnellement, je ne supporte pas les opérations. Ça me fout une peur bleue. Aussi, j’ai préféré envisager en premier un accouchement par voie basse plutôt qu’une césarienne. Même si penser aux contractions ne me faisait pas marrer non plus.

Peu importe, c’est une question de choix face à un événement qui arrive. On a toutes un seuil de tolérance face à la douleur.

Comment on récupère plus vite

S’il y a bien un truc dont je suis presque certaine c’est que pour récupérer plus vite, il faudra accoucher sans péridurale ! De par l’expérience de mes quelques amies qui ont accouché naturellement, à l’unanimité elles m’ont dit qu’en comparaison avec un accouchement sous péridurale, c’était incomparable.

Personnellement, je n’avais pas trop dosé ma péridurale ce qui fait que je sentais sans avoir trop mal. J’ai accouché à 10h16 et j’ai pu prendre une douche à 13h sans trop de problème. Mais je pense aussi que j’ai vite été sur pied car à la base je suis active et que j’ai toujours beaucoup bougé pendant la grossesse.

IMG_0858

Par contre, la péridurale ne laisse pas que des cadeaux. Comme j’ai eu une péridurale, j’ai été sondée (en gros on te vide la vessie) après l’accouchement et ça j’ai eu beaucoup de mal à m’en remettre à cause d’une symphyse pubienne complètement douloureuse pendant des mois.

Avec une césarienne, il faut voir comment on réagit face à la cicatrice et il ne faut pas oublier que c’est une opération chirurgicale et que vous allez mettre beaucoup de temps à récupérer.

Comment bébé va vivre l’expérience

Vous entendrez de tout. Seulement, votre bébé n’aura pas la capacité de vous le dire en fait. Croire que les bébés nés par césarienne sont plus sensibles que les autres, peut être et encore je n’y crois pas. La seule chose que j’ai retenu de mon cours d’haptonomie quand j’ai préparé l’éventualité d’une césarienne, c’est de penser à bien réveiller bébé si vous avez le temps avant la césarienne.

Je pense qu’il faut lui parler et le stimuler et le rassurer pour ne pas qu’il soit si surpris de sortir. Autant qu’une césarienne en urgence peut être un choc pour une maman, imaginez-vous pour un bébé. Il est sûr que par voie basse, quand il y a des contactions, bébé est un plus secoué et donc éveillé.

Aussi, je pense que le choix d’un accouchement doit être vécu de manière conjointe avec votre bébé. Il n’y aura pas que notre état de forme qui compte. Et bien souvent, au final c’est bébé qui va décider !

Une fois de plus, pas de jugement dans cet article mais juste 2-3 choses à bien savoir avant de choisir, quand on peut bien sur !


2 réflexions sur “Le choix de son accouchement

  1. Sarah,
    Je suis ton compte insta depuis quelque temps maintenant. Je pense que c’était avant la naissance de Clarisse d’ailleurs.
    J’avais juste envie de te dire merci d’être une nenette qui fait du bien.
    Je me retrouve beaucoup dans ta simplicité et dans l’unité que tu as avec Teddy.
    C’est beau, c’est simple, évident et Ça fait du bien d’être loin des faux-semblant que l’on croise souvent sur les réseaux.
    Je n’avais jamais consulté ton blog avant, et je vais me faire un plaisir de le découvrir pour ma seconde grossesse.
    Je t’embrasse et encore merci!
    Julie

    Aimé par 1 personne

Répondre à Sarah DELAUNAY Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s