Aborder la reprise du travail après la naissance

Voici déjà presque un an que j’ai repris le chemin de travail, à temps plein. Cadre dans le secteur privé, ça n’a pas toujours été facile de tout concilier. Mais, je pense, que l’important est d’être en phase avec ces choix.

Un point sur les possibilités

Quand vous avez eu un enfant, vous avez plusieurs possibilités concernant votre reprise du travail, ou pas. Sachez une chose importante, la grossesse et la maternité vous protège de toute action de la part de votre employeur. En aucun cas, votre nouvelle situation de maman doit servir à votre employeur pour se séparer de vous ou vous blâmer.

  • Le congé parental : il consiste à ne pas retourner travailler après la fin du congés maternité. Votre employeur doit vous l’accorder si vous avez au moins un an d’ancienneté au moment de la naissance de l’enfant. Le cas échéant, c’est une discussion à avoir entre votre employeur et vous-même. Je ne vais pas détailler ici les conditions et autres car vous pourrez trouver plein d’informations sur internet. Sachez cependant que vous perdez beaucoup sur vos revenus quand vous êtes en congés parental. Mais, cela se discute quand on voit combien cela coûte de faire garder un enfant.
  • Le 80% ou reprise à temps partiel : un mois avant votre reprise, vous pouvez avertir votre employeur de votre souhait de vouloir reprendre à temps partiel ou à 80%. Votre salaire sera proportionnel à votre temps de présence mais sachez que la CAF propose un complément sous conditions.
  • La reprise à 100% : comme son nom l’indique, vous retournez travailler à 100%.

Dans tous les cas, et peu importe votre choix, vous êtes dans vos droits.

IMG_2835[1]

Le point sur l’organisation

Une fois que vous avez bien déterminé sur quel rythme vous alliez reprendre, il devient important de bien parler de l’organisation du temps du travail/maison que vous allez avoir.

Qu’on se le dise, et même si les mœurs ont évolué, l’arrivée d’un enfant dans une vie active peut faire peur pour tout le monde. Vous pouvez potentiellement perdre en mobilité, disponibilité alors que ce n’était pas le cas.

L’important est de bien s’organiser à 1, 2, 3 ou plus ! Et de planifier au maximum !

Les cas de figures qui peuvent se présenter à vous

Vous avez été recruté à un moment de votre vie où vous n’aviez pas la même vie, pas le même profil. Tout comme vous devez vous adapter à l’entreprise, l’entreprise doit aussi le faire pour vous. Mais c’est une question de lecture.

La question des horaires

Le cas typiquement français du plus on fait d’heure, mieux c’est! La représentativité avant tout ! Dur dur pour une jeune maman cadre qui doit aller chercher son enfant à 18h chez la nounou et anticiper aussi les éventuels bouchons. Du stress, du stress et du stress.

Sans vouloir rentrer dans une polémique, j’y ai été confrontée. Parce que partir après 18 heures c’est mieux vu que d’arriver à 8 heures. Cela m’a fait beaucoup de peine de l’apprendre et de voir que c’était mes collègues qui s’en plaignaient au final. Surtout de la part de ceux avec qui on ne travaille pas.

Quoi répondre à ça? Le nombre d’heure de travail que je fais n’est pas le reflet de la qualité du travail. Avez-vous des choses à reprocher à mon travail? Suis-je en retard sur mes dossiers?

Autant de questions à poser pour voir si le problème c’est le travail ou alors le temps de présence. Le temps de présence n’étant pas un critère recevable quand vous êtes cadre notamment. Pour l’avoir vécu, il ne faut pas se laisser démonter !

IMG_4149

La question des déplacements et de la mobilité

Il peut arriver que vous deviez partir de la maison 1 ou 2 nuits pour votre travail. Le tout dépend de la fréquence, de ce que vous êtes capables de faire ou pas. Et bien prendre conscience de l’intérêt de vous déplacer dans votre mission. Mais, avec un enfant, cela peut être un peu plus difficile de couper le lien pour quelques jours, surtout quand on est maman.

Quoi répondre à ça? Si vraiment vous ne pouvez pas, osez le dire. Le pire du pire serait de dire oui pour faire plaisir à votre patron et de mal le vivre au point d’être inefficace au travail ou lors de votre séminaire. Assumez vos choix !

Si les déplacements et la mobilité font partie de votre mission de base, alors vous n’y pourrez pas grand chose. Certaines entreprises vont le comprendre et pouvoir même vous proposer une nouvelle organisation. Avec d’autres, ce sera l’impasse.

La gestion des absences

Vous ne vivez plus pour 1 mais pour 2 ou 3. Si l’enfant est malade, il va bien falloir trouver des solutions pour le garder. C’est pour ça que certaines entreprises, à juste titre, proposent des congés enfants malades. Sinon c’est pour votre poire à moins que votre médecin soit compréhensif et vous arrête pour que vous puissiez rester auprès de votre enfant. Et pour les autres impératifs, anticipez au maximum.

C’est toujours mieux pour un employeur de pouvoir organiser son activité en fonction d’informations qu’il a à sa connaissance et il le comprendra d’autant plus.

La question de la présence d’esprit

img_9605

Vous passerez surement par cette phase où on vous dira qu’on voit bien que vous avez changé, que vous êtes préoccupée… Tout le monde pense que vous ne pensez qu’à votre enfant car vous regardez surement votre téléphone un peu plus et êtes un peu plus au taquet si il sonne.

Le seul conseil que je peux donner c’est de peser tous ces éléments dans une balance. Quel équilibre de vie voulez-vous? Vous sentez vous capable de mener de front une vie au travail à temps plein et une vie de maman à mi-temps ou l’inverse?

Ce sont des choix personnels. Mais une chose est sûre, menez les de fronts et ne laissez personne vous barrer la route ! Ce n’est pas parce que vous avez eu un enfant que vous êtes bonne à mettre au placard !

Personnellement j’ai choisi ma vie de famille avant mon travail et je ne m’en cache pas. Je ne sais pas encore où cela me mènera d’un point de vue professionnel, mais d’un point vue familial et amoureux, je sais que j’ai fait le bon choix.

Et vous, quelle a été votre expérience de retour au travail ?

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Aborder la reprise du travail après la naissance

  1. lair dit :

    pour ma part je n’ai pas eu le probleme de retour au travail puisque à mon époque on arrêtait de travailler dès le premier enfant le père devant travailler pour a famille, j’avais donc le role de maman épouse cuisinière etc… bref mère au foyer ce qui est très très honorable mais il faut avouer que j’aurai préféré retravailler pour garder une part d’indépendance. La reprise du travail 20 ans après fut pour moi en quelque sorte une délivrance mais je ne regrette en rien mes années mère au foyer.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s